L'histoire de Monsieur G.

octobre 2019
Nous retrouvons notre patient, que nous suivons depuis peu, dans une des rues principales de Liège. Il est allongé sur le trottoir, le pantalon baissé, de l’urine et des selles sur lui. 

Il est amorphe et incapable de se déplacer. Il ne réagit pas et semble n'éprouver aucune émotion. Malgré cet état déplorable, il ne présente pas de problème physique nécessitant une hospitalisation.

Nous lui demandons s’il accepterait de nous suivre jusqu'à à La Fontaine (centre de soins et d'hygiène), il marmonne que "oui" mais nous dit qu'il ne sait pas bouger. En vérité, cela fait cinq mois qu’il se laisse aller et n'a pas pris soin de lui. 

C'est à ce moment que la police arrive, alertée par des citoyens inquiets.
Les agents, très compréhensifs et connaissant Monsieur G., cherchent avec nous une solution pour l’emmener au centre. 

Nous essayons de le soutenir pour marcher mais après quelques pas, il s’écroule au sol. Finalement, les policiers demandent à des collègues de nous rejoindre avec un combi, à l'intérieur duquel nous faisons monter monsieur, toujours avec leur aide. Ensuite, nous sommes tous emmenés à bon port.

Une fois sur place, nous déshabillons notre patient, le faisons entrer dans la douche et le lavons. Nous le rhabillons ensuite avec du linge propre et lui offrons une soupe avec une tartine. 

Enfin posés, nous entamons une conversation avec lui et lui renvoyons son état « lamentable ». Nous lui demandons ce qu’il ressent. Il avoue qu’il a honte, qu’il ne se reconnaît plus, qu’il ne pensait pas se retrouver un jour dans cet état. 

Lorsqu’il nous dit cela, pour la première fois, il relève la tête et nous regarde ! 

Une première petite victoire : Monsieur est parvenu à exprimer son mal-être.

(*) Nous mettons tout en œuvre pour respecter la vie privée de nos patients et notre secret professionnel. Nous voulons néanmoins témoigner de la façon dont ils doivent survivre et de la manière dont nous travaillons ensemble à leur réinsertion. Par conséquent, le nom des lieux et des personnes sont volontairement omis ou modifiés et des situations vécues sont placées dans un autre contexte. Il n’y a pas de lien direct entre les photos et les histoires ci-dessus.

Autres actualités

L'histoire de Monsieur C.

novembre 2019
Monsieur C.*, la cinquantaine, vit sous tente dans les bois depuis plusieurs années.Jusque-là, il ne voulait jamais nous suivre pour une
suite

L’antenne liégeoise d’Infirmiers de rue lance un crowdfunding pour financer 100 maraudes !

novembre 2019
Depuis le 13 mai 2019, Fanny Caprasse et Camille Delvoye, de l’association Infirmiers de
suite

Matelas Padebol incite les citoyens bruxellois à agir pour la fin du sans-abrisme

novembre 2019
Changer d’une politique d’urgence vers des solutions durablesAvec l’image d’un morceau de carton intitulé ‘Matelas Padebol’, l’asbl Infirmiers
suite

« Vivre en rue est un choix. »

août 2019
Personne ne choisit cette option-là.  Tout le monde peut se retrouver dans la rue, suite à une combinaison de circonstances malheureuses. Et
suite

Infirmiers de rue aide les personnes sans-abri à se garder au frais

juin 2019
Bruxelles / Liège - 24 juin 2019 – Le cliché veut qu'il soit beaucoup plus facile pour les personnes sans-abri de vivre
suite

Le plan "Fontaines d’eau potable et toilettes gratuites" 2019 est disponible !

juin 2019
Aider les personne sans-abri à trouver aisément leur chemin vers des toilettes publiques gratuites ou une fontaine d’eau potable à Bruxelles,
suite

Coopérative CERA : MERCI !

juin 2019
Merci à la coopérative Cera, qui va permettre à notre équipe nouvellement présente à Liège de s'équiper en ordinateurs
suite

Le moment est venu d’avoir une politique de fin du sans-abrisme sur Bruxelles

mai 2019
Entre 2008 et 2016, le nombre de personnes sans domicile a doublé, passant d’environ 2.000 à près de 4.000. Comme dans la plupart des grandes
suite

Témoignage : Anaïs

mai 2019
Anaïs, étudiante infirmière en stage chez Infirmiers de rue, raconte sa première maraude avec notre collègue Laetitia. Aux abords d'une gare,
suite

Infirmiers de rue ouvre une antenne à Liège

mai 2019
Nous lançons une antenne à Liège afin de réduire la morbidité et la mortalité des personnes sans-abri les plus
suite

Page suivante