Urgence de dépistage pour ralentir l’épidémie, mieux soigner les malades et soutenir les aidants

mars 2020
Médecins du Monde, le Samusocial et Infirmiers de rue appellent ensemble à un dépistage plus actif du Covid19 pour aider au contrôle de l'épidémie.


Bruxelles, le 23 mars 2020.
MdM, le Samusocial et Infirmiers de rue s'inquiètent sérieusement de l'évolution et de l'impact de la crise du coronavirus en l'absence d'une politique déterminée de dépistage.
 
Les organisations plaident en faveur d'un dépistage plus actif et systématique, certainement pour des groupes vulnérables tels que les personnes sans-abri, les migrants hébergés ou non et d'autres groupes qui doivent survivre dans des conditions précaires, ainsi que les aidants et soignants.
En plus de ce travail de dépistage, il est nécessaire d'effectuer un travail de détection et de test des contacts récents des personnes infectées y cmpris les travaillerus sociaux et médicaux des services d’aide. Cela peut parfaitement être fait par du personnel non médical.

Grâce à leur expérience des épidémies et à leur travail avec des populations vulnérables, les organisations savent qu'il est particulièrement difficile de contenir une épidémie lorsque on ne sait pas précisément qui est réellement infecté et de qui ne l'est pas. En ne s'appuyant que sur les symptômes pour déterminer qui est infecté et infectieux, nous imposons des mesures de quarantaine drastiques à des personnes qui n'en ont pas besoin, alors que d'autres qui présentent un risque d'infection réel restent sous le radar.

Or nous savons que dans le cas de Covid-19, une partie importante des personnes infectées ne présentent aucun symptôme mais peuvent transmettre le virus.
C'est ainsi que des groupes vulnérables tels que les personnes sans-abri risquent de voir une augmentation inutile du nombre de personnes avec complications graves et de faire peser une charge supplémentaire sur les installations hospitalières déjà limitées.
À ce jour, le Samusocial fait état d’un cas avéré de personne infectée par le Covid-19. Cette personne n’a pu être dépistée qu’à l’hôpital vendredi dernier car elle manifestait les symptômes aggravés. Une autre personne hospitalisée est en ce moment même en attente des résultats de son dépistage. Combien d’autres résidents des centres d’accueil risque-t-on aujourd’hui de voir suivre le même chemin ?

Par cet appel, ces organisations soutiennent l'appel lancé ce weekend par deux chirurgiens belges et également promu par le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé en faveur d’un test de détection systématique du Covid-19 auprès des groupes vulnérables et du personnel aidant. Nous constatons que les pays qui sont plus engagés dans les tests et la détection active, tels que la Corée du Sud, maîtrisent mieux la propagation du virus.




Autres actualités

Infirmiers de rue insiste pour une politique de dépistage actif des personnes sans-abri au Covid-19

mars 2020
Bruxelles / Liège ; le 20 mars 2020. « Tester les personnes sans-abri au Covid-19 au plus vite », c'est l'appel lancé
suite

Pandémie de Coronavirus : adaptation du travail d’Infirmiers de rue en cette période de pandémie.

mars 2020
Nos patients sont un public particulièrement vulnérable face au Coronavirus, du fait de leurs conditions de vie, des pathologies chroniques
suite

Umicore soutient Infirmiers de rue !

février 2020
Umicore est soucieux du climat social à Bruxelles et s'implique volontairement dans des actions qui vont à la rencontre de solutions pour des
suite

De la rue au logement : le parcours de Mr H.

janvier 2020
Monsieur H*. adore cuisiner, est féru d’Histoire et rêve un jour d’aller vivre au bord de la mer. Chaque
suite

2019 en chiffres

janvier 2020
Quelques explications : Le pré-suiviLe pré-suivi nous permet de rester attentif, et de pointer les besoins urgents afin
suite

Sur base de quels critères choisissons-nous les patients à entrer dans notre suivi ?

janvier 2020
La situation à Bruxelles est sérieuse : le dernier dénombrement des personnes vivant quotidiennement en rue
suite

L'histoire de Monsieur C.

novembre 2019
Monsieur C.*, la cinquantaine, vit sous tente dans les bois depuis plusieurs années.Jusque-là, il ne voulait jamais nous suivre pour une
suite

L’antenne liégeoise d’Infirmiers de rue lance un crowdfunding pour financer 100 maraudes !

novembre 2019
Depuis le 13 mai 2019, Fanny Caprasse et Camille Delvoye, de l’association Infirmiers de
suite

Matelas Padebol incite les citoyens bruxellois à agir pour la fin du sans-abrisme

novembre 2019
Changer d’une politique d’urgence vers des solutions durablesAvec l’image d’un morceau de carton intitulé ‘Matelas Padebol’, l’asbl Infirmiers
suite

L'histoire de Monsieur G.

octobre 2019
Nous retrouvons notre patient, que nous suivons depuis peu, dans une des rues principales de Liège. Il est allongé sur le trottoir, le pantalon
suite

Page suivante